Tuesday, April 8, 2008

Gone with the buzz™ (7 bis)

Friends

Je viens d’évoquer mon « amie » San.
San est effectivement une amie au sens que l’on donne assez généralement dans la sphère internet, sur Facebook, Friendster, Flickr ou…Second Life.
Il y en a même qui ont ainsi des milliers d’amis et font une sorte de course à celui qui aura le plus d’amis autour d’eux.
Je me demande même s’il existe un record homologué dans le Guinness Book…

Tout ceci est assez dérisoire et pathétique.

Quand je dis que San est une « amie », je ne la pense pas en tant que véritable amie comme je peux en avoir dans la vie de tous les jours, à savoir la vie matérielle et tangible qui est la seule qui compte vraiment à mes yeux.
San est cependant une véritable amie dans le monde de Second Life, toutes proportions gardées, et des amies comme San je n’en ai pas beaucoup.
Je ne vais pas ici faire la liste de tous mes amis, je les ai déjà catalogués en début d’année, en distinguant en fait les amis des simples buddies, les potes si vous préférez ; depuis, quelques uns sont venus s’ajouter que je n’ai pas eu l’occasion, comme j’en avais le désir, de rajouter à ce répertoire.
Parmi les potes il y a
-Caissa Amat qui a contribué une fois dans ce blog en jouant les Cendrillon et que j’aimerais bien revoir ici nous conter d’autres histoires de fées ;
-Celeste Dufaux qui aurait pu devenir une amie si le temps nous l’avait permis, c’est une charmante et jeune américaine qui mérite vraiment d’être connue, dommage, ce sera peut-être pour une autre fois, j’ai gardé sa carte de visite ;
-Jingli Ling, un autre jeune américain, admirateur de mon blog, pour ne pas dire fanatique (je crois qu’il fait partie des 3 ou 4 lecteurs qui me lisent avec assiduité, c’est dire si je lui dois beaucoup) et que je n’aurais malheureusement pas l’occasion de rencontrer in-world, car aussi bête que cela puisse paraître nous n’avons communiqué que par mail et IM, notamment au sujet de HiPiHi qu’il souhaitait découvrir, le pauvre…

-Laura Gagliano, une franco-uruguayenne à qui j’ai proposé de collaborer à mon blog mais qui était trop occupée à emménager à Montevideo la dernière fois que je l’ai vue, j’espère quand même qu’elle répondra favorablement et viendra renforcer mon bataillon, car c’est une véritable artiste de la photo et elle semble avoir beaucoup de choses à dire ;
-Louisa Markova, qui m’a estomaquée et un peu inquiétée avec son tplag : est-elle sincère dans son récit, et c’est plutôt flippant, ou bien joue-t-elle la comédie et alors elle est vraiment une conteuse sacrément bluffante !?
-Sebcaen Ulysses, qui est ce brave petit gars que j’aurais bien pris comme professeur particulier pour m’apprendre à faire de meilleures photos, mais avec toutes les nymphettes qui lui tournent déjà autour (l’autour est un rapace, donc un oiseau carnivore, je le rappelle en passant…) je ne me sentais pas de taille et j’ai abandonné l’idée ;
-Wangxiang Tuxing qui, comme Daneel Ariantho, m’a parfois sorti d’un mauvais pas technique, moi qui suis si habile avec tout ce qui touche à internet, et qui, de plus, m’a souvent fait sourire avec ses dictons extrême-orientaux toujours bien trouvés !
Et parmi mes nouveaux amis par rapport à ma liste de janvier, aucun ! Comme quoi vous pouvez constater par vous-mêmes que je suis plutôt sélective en la matière…

Enfin certaines « connaissances » plus ou moins lointaines ne sont pas à mentionner dans mes listes de buddies ou d’amis, car je n’aurais pas la prétention de les y faire figurer eu égard à leur statut dans la communauté de Second Life : CodeBastard Redgrave, Jopsy Pendragon, Lillie Yifu, (non, pas Prokofy Neva), Rheta Shan, Tiessa Montgolfier, Veyron Supercharge, Vint Falken et Zoe Connolly pour les anglophones, Mascottus Phlox, Myster Welles (déjà cité le veinard) et PoCarles le régional de l’étape (nous habitons à 20 kilomètres l’un de l’autre à vol d’oiseau, mais la banlieue toulousaine n’est pas Second Life et il est difficile de la survoler comme un oiseau)
Et pardon pour tous les autres que j’aurais oubliés…

Mais une mention particulière quand même pour mon amie venue du froid, Arm Strøm, qui a si généreusement contribué à égayer mon blog avec ses mini reportages et ses adorables photos ou vidéos quelquefois décalées, c’est-à-dire comme je les aime:))
Arm, mon blog est à toi maintenant, à toi, à Caissa, à Mana, à San, à Suke, à Laura également si elle veut bien vous rejoindre ; continuez à le faire vivre en ne vous prenant surtout pas au sérieux, ce serait la pire des erreurs qu’il ne faut en aucun cas commettre si vous voulez vraiment vous…amuser !

Et je crois que je me suis un peu trop prise au sérieux.


(top)




7 comments:

Sebcaen Ulysses said...

Bien le merci à toi du retour Sofian.

Je suis arrivé sur ce blog tardivement, et j'avoue je n'ai pas eu le temps de tout lire, mais si je pouvais!!!

Bonne continuation à toi pour la suite. Et toujours au plaisir de te revoir ig.

Sofian said...

Prends ton temps Seb, le blog sera encore là dans une semaine, après c'est moins sûr...
Et merci pour ton gentil mot:)

Rheta Shan said...

Ah ben m****, voilà que ma vie « réelle » me laisse finalement le loisir de passer sur mes blogs favoris, et je ne peux plus rien faire d'autre que te dire au revoir, et après coup encore…

Ça m'attriste, encore que je ne veuille aucunement contester une décision que tu as sans doute prise après longue réflexion, mais enfin, quoi que tu en penses, c'est bien un petit monde, SL, et ton départ y laisse un trou. Quel dommage…

Adieu, Sofian, et bonne chance :)

Sofian said...

Merci Rheta pour tes gentils mots, cependant pourquoi adieu?

J'ai effectivement pris ma décision après y avoir murement réfléchi, mais pas trop longtemps quand même parce que parfois il faut se jeter à l'eau et arrêter de tourner les pensées dans sa tête; il y a un temps pour la réflexion et un temps pour l'action comme on dit.

Je vais mettre ma période de "vacance" à profit pour essayer de me poser les bonnes questions.

Je n'aime pas les réponses toutes faites et j'ai également besoin de calme pour me concentrer, c'était donc incompatible avec une poursuite de mes activités virtuelles.

Et puis il y a la "vie réelle" qui impose un certain axe à la réflexion...

A bientôt:)

Louisa Markova said...

Sofian, je tombe sur tes interrogations, tes doutes sur tplag... ll y aurait beaucoup à répondre.... mais ce qui est essentiel est ceci :

- oui, je suis sincère dans mon récit, et ce que je décris je l'ai vécu, pour l'instant (je n'exlue pas une dérive vers la fiction, mais ça se remarquera de manière nette)

- ce que je décris au jour le jour, je l'ai vécu avec un décalage de plus d'un mois. A vrai dire, toute l'histoire que je raconterai pendant exactement un an, ce sera déroulée en deux mois, et c'est chaque jour plus dur et plus intéressant à travailler.

- j'aimerais tant être une conteuse bluffante :))

Ce qui est plus long à expliquer est la mécanique de création qu'il y a derrière. Ce sera pour une autre fois ?

Bise.

Sofian said...

Louisa, j'espère bien qu'il y aura une autre fois et qu'un jour tu nous raconteras cette "mécanique" derrière tes mots qui nous tiennent en haleine!

Je te crois quand tu dis que tu es sincère, mais c'est quand même bluffant tu dois bien l'avouer.

Fais toutefois attention de ne pas te prendre trop au "jeu", Second Life dans ton cas me semble être une addiction qui peut entrainer des troubles autrement plus graves que la cigarette.

J'espère que tu en sortiras un livre à la fin, une manière d'exorciser ton passage dans ce monde virtuel tout en te faisant un petit revenu d'appoint:)

Si c'est le cas fais-moi signe, je commande dès à présent le premier exemplaire!

Grosses bises

Louisa Markova said...

Ouaa... trop fort ! je vais mettre un bon de commande en ligne !!! Plus sérieusement : je crois que je suis sortie de l'addiction, enfin, je crois, pas sûre... je suis venue dans sl pour échapper à une autre addiction, j'ai remplacé une addiction par une autre. Je préfère celle-ci parce qu'elle me permet de créer. J'ai l'impression de faire quelque chose. Avant, j'avais l'impression de dépérir.

Merci, Sofian, pour tes encouragements.